Le porte bébé de montagne et physiologie

La randonnée, la marche, les sorties en famille sont des activités qui vous concernent?

 

Dans ce cas, on vous a très certainement déjà parlé du sac à dos de montagne? C’est un outil très connu depuis longtemps, et très utilisé.

Un outil qui a l’avantage d’offrir un espace de rangement pour vos affaires personnelles, ainsi qu’un siège pour l’enfant trop jeune pour marcher tout au long d’une balade.

C’est un accessoire que proposent les boutiques de vente d’articles de randonnée. Les vendeurs vous conseillent ces marques, vous expliquent comment installer votre enfant pour profiter pleinement de ces excursions, et vendent ces moyens de portage, avec un hic malgré tout,…

Ils ne sont pas habilités à conseiller un parent sur les mesures de sécurité essentielles au portage adéquat de vos bambins.

Ce travail est pourtant appliqué par des personnes formées, et aptes à dispenser des cours sur le portage des enfants de tout âge, se sont les monitrices de portage.

Plusieurs écoles en Suisse forment ces personnes, dont l’association PSETUA. Ces personnes bénéficient d’une formation de plusieurs dizaines d’heures, dispensées sur plusieurs semaines. Au terme de ces formations, les monitrices sont correctement formées pour vous faire bénéficier de conseils précieux sur le portage.

Elles peuvent vous aider à apprendre à distinguer par vous-même, les moyens de portage physiologiques, aux moyens de portage classiques.

 

Appréciation des moyens de portage:

Les points que l’on retrouve dans la différenciation/comparaison de ces moyens de portage (physiologique vs classique), sont finalement aussi des aspects fondamentaux à la sécurité et au confort du porteur et du porté.

On ne peut pas donner d’informations à quelqu’un qui ne souhaite pas savoir, mais si vous continuez à lire cet article, c’est que vous êtes certainement intéressés à comprendre la distinction entre ces modes de portage.

Comme le titre de l’article l’indique, il s’agit là de comprendre les raisons pour lesquels les « sacs de portage » ou souvent appelé « cacolets » sont inadaptés, non physiologiques:

 

    1. Dans un moyen de portage physiologique, l’enfant sera porté contre vous, et profitera de votre transpiration pour se refroidir en cas de chaleur, et de votre température corporelle pour se réchauffer en cas de froid. Le problème des cacolets est que l’enfant est éloigné du porteur, en été il risque des hyperthermies et en hiver des engelures.
    2. Le poids du porte-bébé correspond à environ 2kg500 à 3kg770, ce qui représente 15 à 40% du poids du bébé/enfant, ce qui est énorme, même si le confort à première vue est attirant, avec les bretelles bien rembourrées et la ceinture ventrale très large! Un moyen de portage physiologique pèsera assurément moins de 10% du poids du « petit porté ».
    3. Le centre de gravité est déplacé du fait de la position de l’enfant relativement éloignée du porteur. Cette position crée un effet levier, qui accentue le poids porté. Le risque de chute est également plus élevé en raison de cet effet de gravité déplacée.
    4. La rigidité du moyen de portage peut être désagréable pour l’enfant. Le dossier est considérablement solide, et très peu enveloppant, l’enfant doit, de part ce fait, se tenir droit, et peut s’appuyer s’il le souhaite au dossier. Un porte-bébé physiologique sera enveloppant, et avec un réglage bien adapté, permettra un soutien régulier du dos de l’enfant. Cela lui permettra de soulager ses muscles et de ne pas être crispé.
    5. La position pour dormir est inconfortable, si l’enfant s’assoupit, il se retrouve presque à dormir debout. Cependant s’il s’affale un peu sur le côté, sa colonne se courbe en scoliose. Il n’est pas maintenu et s’affaisse. Personnellement et comme beaucoup, si je dors ainsi, je me réveille avec de nombreuses gênes; dorsale, musculaire, et parfois pire.
    6. L’assise est inconfortable et étroite. les jambes sont tendues contre le bas, il existe maintenant des étriers, qui sont encore très mal/peu utilisés. Mais si vous êtes déjà monté à cheval, vous comprendrez ce que cette forme d’assise peut provoquer comme douleurs, voire même encore comme déformation de la posture des jambes en cas d’utilisation très régulière.
    7. Un point qui peut paraître un détail est celui de la qualité du tissu utilisé. Les enfants ayant tendance à tout porter à la bouche, les moyens de portage physiologiques ont été pensés pour être conçus dans des tissus non nocifs. Cela s’appelle la certification Oeko-Tex. Aucune certitude aujourd’hui que les cacolets soient pensés pour être non nocifs.
    8. De plus, hormis les aspects physiologiques, leur prix est excessif Frs 200.- à 470.- en moyenne contre Frs 80.- à 200.- pour un moyen de portage physiologique, le différence de prix est conséquente tout de même.
    9. La capacité pour contenir vos victuailles: Certes, il est pratique d’avoir un point de rangement dans le même sac que votre enfant, mais pensez aussi à votre dos, ménagez-vous, on est rarement seul à partir en montagne, l’un peut porter le bambin, et l’autre le sac de matériel? Et si vraiment ce n’est pas possible, il est existe de super banane, avec grande capacité. Ce moyen est très apprécié des « porteurs physio » car cela représente un poids de moins sur le dos.

 

C’est ces informations, que l’on voudrait transmettre aux porteurs de cacolets, mais ce n’est pas facile d’avoir les arguments sur le moment, et de dialoguer avec diplomatie, car c’est délicat. Certains arguments sont si forts que des personnes se sentent carrément agressées, et c’est dommage.

On pourrait bien sûr ne rien dire et ne même pas entrer sur le sujet? C’est ce qu’on devrait faire? Ignorer? Il n’y a pas de réponses correctes à ces questions. Les humains sont dotés d’une capacité de communication qui nous sert à évoluer n’est-ce pas?

Pourtant, quand on entre sur le sujet avec un porteur de cacolet, qui répond: « J’ai été porté ainsi et je n’en suis pas mort? », ou « j’ai été très bien renseigné au magasin de montagne »… on s’étrangle sans ne rien dire,… on sent que le débat va être houleux, alors qu’il n’aurait pas lieu d’être. Et parfois on n’ose tout simplement pas répondre.

Ces drôles d’arguments, ou moquerie selon notre sensibilité, sont souvent donnés pour calmer nos ardeurs de porteurs physio. Comme si nous avions la science infuse, comme si nous cherchions à propager la bonne parole. Alors stop, cessez de répondre que le vendeur vous à parfaitement bien renseignés, Car on n’achète pas une voiture à un vendeur de poisson, il faut remettre les choses dans leur contexte, et apprendre à prendre les informations à la bonne source. Et puis, a l’époque, on n’avait pas de siège auto et on n’en est pas morts, si on est là pour me lire? Alors pourquoi en utiliser pour vos petits? C’est ridicule d’en acheter,… quoique,…

 

N’hésitez pas à prendre contact avec une monitrice de portage, qui pourra vous faire tester ces moyens de portage physiologiques, ça ne coûte rien, ou presque 😉

 

 

Merci à Sophie Grimont d’avoir partagé avec nous son expérience du portage et de la randonnée. 

Retrouvez l’article sur son site web : http://www.fasiladoportage.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

X
Aller à la barre d’outils